Quand Tique

Les amis de la physique quantique estiment possible de modifier l’espace temps en forçant les étudiants à écrire moins bien que Guillaume Musso ce qui provoquerait un stress cérébral apte à dérégler les fuseaux horaires et peut-être même à remettre les pendules à l’heure, non pas uniformément dans l’univers, mais au moins dans le monde des lettres.

Un comité scientifique, composé d’éminents spécialistes nommés par la société qui a accepté d’être un mécène très actif, en l’occurence l’entreprise familiale Raynal & Roquelaure, spécialiste reconnu de la daube à bon marché, a proposé une liste de phrases qui devront être l’objet d’une ré-écriture devant les conduire vers plus d’idiotie.

Les voici, toutes tirées du livre Skidamarink :

« Cette nuit-là, moi qui ne crois en rien, j’ai parlé aux étoiles »

> Conseil pour faire pire : peut-être en élargissant la discussion aux planètes.

« Pour d’obscures raison, elle ne voulait pas que notre histoire se résumât à une simple liaison sexuelle. Au début je crus qu’elle voulait tester la profondeur de mon amour »

> Conseil pour faire pire : conjuguer l’aspect sexuel et la profondeur était déjà risqué, faire pire sera compliqué…

« Le sexe ne m’avait pas rapproché des femmes que j’ai connues »

> Conseil pour faire pire : l’auteur n’a pas osé écrire « mon sexe », pour faire pire osez le faire ! Peut-être même en évoquant la distance à combler (une réponse en centimètres est préconisée).

« Dans l’un des tiroirs de mon bureau, j’ai retrouvé un petit pistolet que m’avait légué mon grand-père, une antiquité datant de la dernière guerre. J’ai mis quelques balles dans le barillet puis j’ai enfoncé dans ma bouche le canon froid. Juste pour voir l’impression que cela me ferait. Bien que l’arme n’eût plus servi depuis des années, en respirant par la bouche, je pouvais encore sentir sur mes lèvres la saveur amère de la poudre. Depuis, je n’ai plus jamais été le même. J’ai vraiment été à deux doigts de tirer, cherchant presque en vain une bonne raison de ne pas le faire. Tout à coup, je me suis revu enfant, avec le pouce dans la bouche et mon hippopotame bleu en peluche dans l’autre main. »

> Conseil pour faire pire : comparer le pouce de l’enfant au canon du révolver, c’est fait, mais alors qu’elle est la symbolique de l’hippopotame bleu ? Voilà une piste intéressante de travail.

POUR INFO : Un syndicat d’étudiants s’est rapidement formé pour dénoncer l’impossibilité de faire pire mais parce que pas grand chose ne peut faire reculer la science, il a été décidé de confier cette mission de ré-écriture aux pensionnaires d’un l’asile d’aliénés.

Le docteur Rambert, le chef du service qui a accepté de se prêter au jeu, a quand même déclaré : « On va leur demander l’impossible, à mes zinzins, mais bon, on va bien voir si mal écrire n’est réservé qu’à certains écrivains. Et puis, si l’objectif de cette expérience est de tenter de dérégler l’espace temps, il ne faut pas hésiter, au vu du contexte actuel… » 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s